04/10/2019 : retour sur la journée anniversaire de La Montagne

Pour son 100ème anniversaire, le journal La Montagne a organisé un grand nombre d’événements, jusqu’à ce vendredi 4 octobre dernier, 100 ans jour pour jour après sa création.

Retour sur cette journée historique.

 

Une édition spéciale pour une journée spéciale

La journée anniversaire du journal La Montagne a commencé très tôt : dès l’aube, les lecteurs et abonnés ont pu découvrir une édition particulière de leur journal du jour : un cahier spécial de 12 pages venait compléter l’actualité. Ce cahier débute par 12 portraits de personnes sans qui le journal ne pourrait être ce qu’il est : du journaliste en passant par un rotativiste, un employé d’expédition, une correspondante, un diffuseur, mais aussi un ancien rédacteur en chef, une éditrice digitale, une porteuse ou encore une lectrice centenaire étaient à découvrir.

 

MT_CM_201910041-1MT_CM_2019100427-1MT_CM_2019100430-1

 

Une matinée consacrée aux lecteurs

Dès 10 heures, les locaux du journal ont accueilli plusieurs centaines de visiteurs pour deux rendez-vous : le lancement du timbre Alexandre Varenne par la Fondation Varenne en partenariat avec La Poste, et une projection-débat du film-documentaire “LES MEDIAS, LE MONDE ET MOI”.

 

Un timbre a été réalisé à l’effigie du fondateur du journal, Alexandre Varenne, et vendu en avant-première les 4, 5 et 6 octobre 2019 au siège de La Montagne. Le rez-de-jardin s’est transformé en bureau de poste le temps d’un week-end pour accueillir les nombreux amateurs, ainsi qu’une exposition philatélique.

En même temps, dans le bâtiment industriel du Cézallier, une projection-débat était proposée à 200 lecteurs et collégiens : ce documentaire de 70 minutes questionne l’avenir du journalisme, le désamour des français pour les médias, et présente de nouvelles formes de journalisme en France et à l’étranger. A la suite de la projection, la réalisatrice Anne-Sophie Novel et la rédaction en chef de La Montagne ont échangé avec l’assistance sur les différentes problématiques que rencontrent lecteurs et journalistes aujourd’hui, et les différentes pistes d’évolution.

 

Un anniversaire placé sous le haut patronage du Président de la République, et un Tribunal pour les Générations Futures

A partir de 15h30, les festivités du centenaire se sont poursuivies au Polydome, place du 1er mai, où étaient attendus plus de 600 invités, clients et confrères.

Plutôt qu’une table ronde, un Tribunal pour les Générations Futures, imaginé avec Usbek & Rica a été organisé. Cette conférence-spectacle traite des problématiques des années à venir ! Comme dans un tribunal, on pouvait retrouver un président, un accusé, un jury, des témoins, un greffier, un procureur et une défense. Ici, l’accusé était les médias locaux, et le jury – en l’occurrence l’ensemble des invités – devait se prononcer par SMS sur l’acte d’accusation suivant : ” Les médias locaux font-ils toujours leur boulot ? “.

Plusieurs témoins ont été appelés à la barre pour répondre aux questions du procureur et de la défense dont la rédactrice en chef de La Montagne, Sandrine Thomas, tandis que le greffier, incarné par le dessinateur Frédéric Deligne, reprenait des expressions et passages du tribunal pour en faire des caricatures diffusées en direct à l’écran.

Retrouvez le verdict et le résumé de ce Tribunal sur le site éditorial de La Montagne.

Tu es mon amiAvenir

 

A la suite de ce tribunal, la directrice générale déléguée du groupe Centre France, Soizic Bouju, a rappelé dans son discours que « La Montagne n’a jamais cessé d’œuvrer au bien commun ».

Après avoir fait écho au passé de La Montagne, le Président de la République s’est exprimé sur la place des médias locaux dans la société : « La presse régionale concourt au bien public, non seulement dans le flot quotidien de l’info, les citoyens ont besoin de repères sûrs, de ces rituels, de ces relais de confiance que constituent des titres comme ceux du groupe Centre France. La presse quotidienne régionale est un tisseur de lien irremplaçable ». Il a ensuite répondu aux questions ouvertes des invités.

Lien vers l’article de La Montagne résumant ses propos.

Un moment de convivialité avec l’ensemble des invités a ensuite été organisé dans un lieu symbolique : le bâtiment industriel de La Montagne où sont stockés les bobines avait été aménagé pour l’occasion.

Les bobines de papier, associées à un jeu de lumières, ont été utilisées comme éléments décoratifs.

Pour assurer le service et mettre en valeur les savoir-faire du territoire, une trentaine de lycéens du lycée hôtelier de Chamalières ont servi des plats préparés par le traiteur de La Montagne et une sélection de chefs de l’association des Toques d’Auvergne. Chaque département de la zone de diffusion du journal La Montagne était identifiable par son numéro et les chefs avaient concocté des menus avec des recettes emblématiques de chaque département.

 

L’année du centenaire n’est pour autant pas finie : le livre 100 ans, 100 unes, 100 plumes est en vente en librairie !

Ci-dessous une galerie photos de cette journée ainsi que différente vidéos sur votre quotidien depuis 100 ans…

 

 

Revivez en vidéo les temps forts de l’histoire du journal La Montagne devenu groupe de médias…

 

 

L’évolution des Unes en 100 ans…

 

Plongez dans les archives photos de La Montagne (années 50 à 70) :

 

Et enfin la rédaction de La Montagne vous fait découvrir les coulisses du journal et revivre son centenaire par là.